Révision de textes en français

La passion des mots, des bonnes expressions, le besoin d’utiliser ce qui existe pour ce à quoi il est destiné est quelque chose qui fait partie de moi.

Le plaisir que j’ai à utiliser les bons mots et tout ce que je viens d’énumérer a dépassé les frontières personnelles et je propose à des auteurs qui publient électroniquement de mieux mettre en valeur leurs écrits sur leur plateforme ou dans leurs livres.

Cela m’a valu de belles rencontres et a remis en question plusieurs fois mes propres connaissances. Moralité : il est intéressant de sortir de soi, de voir comment les autres s’expriment et de se poser des questions. C’est ainsi qu’on s’enrichit et renforce sa confiance.

Ce que j’aime dans ce travail, c’est lire les autres, comprendre leur façon de penser, m’y insérer et donner à l’écrit un sens, une logique, une beauté.

Voici la liste, par ordre alphabétique, des auteurs pour lesquels je travaille :

  • Pierre Cleitman : Trois de ses conférences extravagantes (Le sens de l’humour chez Descartes – Quel avenir pour l’étonnement ? – Le yin et le yang dans les relations franco-allemandes), éditions Le Soliloque ;
  • Hélène Louise : Les Silences de Thalès, Un piano en hiver ;
  • Michel Gautier : Connaissez-vous votre fréquence, votre vibration ?, tome 1, 2e édition, tome 2 ;
  • Franck Senninger : I.G. Intelligence génétique – Je m’appelle Aspasie – La Parfaite, Mythologos, éditions Anfortas.

Il m’arrive d’aller sur des plateformes où la langue est reléguée au second plan. Lorsque que le thème abordé m’intéresse et que je le trouve bien traité, je demande aux responsables si des propositions pour mettre en valeur leur texte les intéressent. La réponse est en général positive, donc pas toujours ! Il n’y a pas longtemps, l’un des responsables d’une plateforme avec lequel le contact avait été très bon et qui avait reçu mes premières suggestions avec une certaine chaleur, m’a dit que finalement il y avait une équipe de professionnels autour de lui, que oui, il y avait des fautes et qu’ils prenaient des libertés ! Visiblement il était excédé. J’ai trouvé dommage d’agir ainsi parce que la plateforme traite de techniques de développement personnel et que le public qui la consulte est nombreux. C’était l’occasion que les gens voient et entendent des mots corrects. Non, il trouve qu’on partage une information aux amis sur les réseaux sociaux alors qu’il vaudrait mieux dire : diffusez l’information auprès de vos amis, relayez-la sur les réseaux sociaux.

La plateforme « Question-Orthographe » est liée à une autre qui s’appelle Le Projet Voltaire.  Je suis tombée dessus il y a près de trois ans. J’ai pris contact avec l’un de ses fondateurs, M. Pascal Hostachy et j’ai découvert un homme exceptionnel. Remarquant,  que la langue française subissait des dommages de tous les côtés, il a mis sur pied un logiciel qui comporte plusieurs niveaux et destiné à toute une palette d’utilisateurs. Cela va des enfants aux étudiants et professionnels. Sur la plateforme, on peut suivre différents modules et selon le degré passer un certificat, le Certificat Voltaire, qui est très apprécié des entreprises, notamment, car il garantit à l’employeur que la personne engagée ne commettra pas de fautes d’orthographe !  Récemment, il a aussi introduit des modules pour les dyslexiques et les mal voyants. Les conditions financières sont réellement accessibles. Je ne peux que vous recommander d’aller sur le site pour voir les succès extraordinaires qui y figurent. Cela me réconforte, car si à bien des égards le monde actuel est déconcertant, des actes comme ceux de Pascal Hostachy me donnent espoir. Je trouve cela magnifique !

Lors du dernier salon E-Learning , Paris, le Projet Voltaire était présent et a inséré dans sa présentation trois avis, dont le mien. J’ai été très fière qu’on ait pris en considération un commentaire dit dans un moment d’émotion… Je le dirais autrement maintenant, mais le fond reste le même.

ZS et Projet Voltaire 2018

Pierre Buffiere de Lair (orthographe correcte !) Sur la plateforme citée, il y a des experts remarquables. Un lien particulier s’est tissé avec cet expert  qui est également écrivain « sur mode mineur », comme il se déclare.

C’est un homme d’une grande culture, connaissant extrêmement bien les difficultés de la langue française – grammaire, orthographe, typographie – et qui aime transmettre son savoir sans condition.

J’ai eu un plaisir sans limites à avoir des échanges avec lui au sujet de son recueil de nouvelles (sous son nom d’auteur : Chambaron) « Ni vent ni nouvelle », 2016. Je me suis bien enrichie au cours du temps qu’il a bien voulu m’accorder.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s