Zully photographiée par Knut, version 4

À l’occasion des portes ouvertes de janvier 2019, je prépare un dossier de presse et j’ai demandé à Knut de prendre des photos que je pourrais utiliser pour le cours « La valse comme chemin de vie ». Je voulais n’avoir que la silhouette, mais il en a fait une autre aussi. Les voici :

Valse ZS:KV.2
Knut et Zully
27112018-27112018-850_8921-2
Premier principe : être d’accord de danser.

Liens vers :

Rencontres particulières 5 : Knut Vibé, photographe (en cours de rédaction)

J’étais un jour au marché lorsqu’un monsieur avec un appareil photo m’a demandé s’il pouvait me prendre en photo. Il a dit que j’avais une allure je ne sais plus comment et il m’a photographiée. Il m’a donné sa carte que j’ai mise dans une poche. J’ai pensé que j’avais passé l’âge des photos et qu’on ne se reverrait pas.

Des mois plus tard, alors que j’écoutais en ville un concert public donné par Gilles Rémy et sa Jazz Band, je retrouve le photographe. Nous discutons. Je me dis que j’ai besoin d’un photographe pour les danses que fais avec mon élève et l’invite à l’un de mes spectacles. Il me redonne sa carte. Quelle chance pour moi !

Knut Vibé, puisque tel est le nom du photographe, vient et prend des photos du spectacle. Je les trouve très bien et nous convenons d’un rendez-vous pour en faire d’autres. L’entente est parfaite, tant l’un que l’autre avons du plaisir, l’une à poser et l’autre à prendre des photos, l’une à reposer, l’autre à refaire la photo, le tout dans le plaisir et la bonne humeur. Quelle chance pour les deux !

En voici une :

veste-chapeau 850_7554

Ce qu’il y a de remarquable chez Knut c’est son caractère : simple, joyeux, désireux de faire au mieux, généreux. Au cours d’une de nos conversations, j’apprends qu’il a été photographe pendant une dizaine d’années et qu’il a gagné par trois fois la bourse fédérale des arts appliqués ! Ensuite, il est devenu médecin, chef de clinique assez connu et, à sa retraite, il y a sept ans, il est redevenu photographe. Quelle chance pour moi !

Les autres photos sont dans la série, eh oui ! série, car les séances se sont multipliées et que lors de mes portes ouvertes en janvier de cette année, j’ai exposé quelques unes de ses photos : « Zully photographiée par Knut« .

On le sait, l’appétit vient en mangeant. Il en va de même dans les relations. Knut est devenu « le » photographe de mon école et ma curiosité pour les sciences, la mathématique en particulier et la physique par conséquent, a trouvé où se nourrir, chez lui puisque son premier choix d’études fut la physique ! Eh oui ! la photo, la danse, la mathématique, la physique, tout cela va ensemble. Cela mérite un article séparé qui viendra sous peu. Ce sera le résumé de nos rencontres sous forme de « Café atomique » !

Liens vers :

Rencontres particulières

Celle-ci est une rubrique un peu à part ; elle recueille des histoires de personnes que je croise, dont on me raconte un fait particulier que je trouve intéressant, et même d’êtres aussi particuliers que Scooby, le chien de mes voisins anglais ! Toute rencontre est porteuse de quelque chose, à nous de le découvrir.

On rapporte, souvent, dans les médias notamment, les histoires liées à des problèmes, des accidents, rarement à des choses qui se passent agréablement, à des actions qui font du bien. Je me dis que c’est justement celles-là qu’on devrait célébrer, car ce sont celles qui donnent du courage, de l’optimisme. Notre organisme réagit à tout événement et ce qui le rend heureux ce sont les bonnes nouvelles !

Voici le lien direct avec celles écrites :

Rencontres particulières 4 : Une caissière remarquable

Il y a une caissière, comme tant d’autres, qui a des problèmes de santé causés par le travail répétitif. Je lui demande une fois de plus comment elle va ; elle fait défiler les articles achetés devant sa caisse et répond que cela va. Au moment de payer, je sors de la monnaie en pensant en avoir assez, mais ce n’est pas le cas. Un jeune homme derrière moi croit qu’il me manque 10 centimes et les sort de sa poche. Je le regarde, il ne doit pas avoir 18 ans, je ne l’ai jamais vu. Je le remercie et lui dis qu’en fait j’ai un billet et qu’il était question d’un franc mais que son geste me va droit au coeur et que c’est comme s’il avait réellement agi ! C’est un geste vraiment touchant.

Je le dis à la caissière qui me raconte qu’elle voit des gens, à la fin du mois compter la monnaie. Je suis étonnée qu’avec ses problèmes elle prenne le temps d’observer les autres. Elle ajoute qu’il lui arrive de compléter elle-même avec de petites sommes quand il s’agit de produits de première nécessité. Je reste ébahie et lui tire mon chapeau. Belle leçon !

J’ai raconté cette histoire à mon conseiller informaticien et il m’a dit que cela lui arrive aussi, une fois ou l’autre, de glisser une pièce à une caissière pour compléter la somme due par des clients visiblement dans la gêne.

Ce sont de tels actes qui doivent être relevés ! Cela me cause une très grande joie.

Autres liens :

Soliloques d’une petite élève, sept ans

Passer du jeu à l’exercice, à la compréhension du corps… Ce n’est pas si simple.

Diapositive01
Diapositive02
Diapositive03
Diapositive06
Diapositive07
Diapositive08

Liens vers :

Portes ouvertes 19.01.2019 – 26.01.2019

Le studio la « Cave perdue », où je travaille, se trouve à Neuchâtel dans un endroit improbable comme l’aurait dit Garcia Marquez et perdu, comme son nom l’indique. Il est sis entre la rue du Château (après le No 21) et la rue du Pommier, si on emprunte les escaliers montants après le No 12 ! Le jour des portes ouvertes, le chemin sera fléché ! Le plan d’accès figure un peu plus bas.

Ce local, traditionnellement rattaché au Centre culturel neuchâtelois, vient de changer de locataire. J’en étais sous-locataire depuis des années et des années ; le destin a fait en sorte que ce soit moi qui reprenne ce lieu dédié depuis lors à la culture ; je suis maintenant chez moi et vous invite à venir y découvrir les activités que je propose. Il y aura le jour officiel de l’ouverture, le samedi 19 janvier 2019 à 17 h et des cours offerts le samedi suivant, soit le 26, l’après-midi.

Programme du 19 janvier 2019 à 17 h :

  • extrait d’un spectacle intimiste de danse : Les Souffles et Piano fantasque. Durée : 10 min. ;
  • historique de cet endroit culturel ;
  • présentation des activités dont des cours d’initiation seront proposés le samedi suivant, soit le 26 janvier – horaire à établir ;
  • vin d’honneur offert par la Ville.

Cours offerts le samedi 26 janvier :

  • 13 h – 14 h : Atelier de mouvement du corps et de l’esprit (revisiter son histoire à partir d’un poème inspiré par les haïkus). Ce cours s’adresse à des adultes. Pas de formation préalable requise ;
  • 14 h 45 – 15 h 45 : @3m.ossature (il s’agit de faire des résonances dans les os afin de les dynamiser et de dynamiser les autres tissus du corps). Il s’adresse aussi à des adultes mais peut s’adapter à des enfants ;
  • 16 h -17 h : La valse comme chemin de vie (la valse se danse à deux, nous sommes toujours le partenaire de quelqu’un). Ce cours s’adresse à des adultes et convient pour des soirées d’entreprise, du team-building.
  • Pas de cours « Réflexologie pour sportifs et travailleurs manuels » à moins que des personnes se réclamant de l’une de ces catégories ou des deux ne s’annonce. Ce cours est conçu pour des clubs sportifs ou des entreprises.
  • Pour plus de détails, voir à la fin de cette page.

Voici le plan d’accès :

Plan fléché
Plan dessiné par André Oppel

Quelques-uns des costumes et accessoires de la collection de Zully en exposition – ils avaient « habillé » les loges du « Théâtre du Passage » lors de son inauguration.

Diapositive7
Diapositive2
Diapositive3
Diapositive4
Diapositive5
Diapositive8
Diapositive9

Les activités proposées sont celles qui figurent sur cette plateforme, voici les liens :