Rencontres particulières 9 : François Ditesheim, galeriste à Neuchâtel – quelques pages de son histoire.

Le moteur des histoires que François me raconte est feu Ernest Grize. ancien régisseur du Centre culturel neuchâtelos. Je raconte à François que j’ai rendu à sa femme la montre qu’il avait reçue en 1951, à Noël, et cela ouvre la porte des souvenirs de François.

Souvenirs de Madrid : François travaillait chez un bijoutier fort connu de la place. Un jour, entre Luis Miguel Dominguin, le fameux torero, avec une montre. Il désire qu’on repolisse la surface du dos sur laquelle figurait l’inscription afin de l’effacer :

Eh, oui ! Il s’agit bien du torero et d’Ava Gardner et de leur mouvementée histoire d’amour.

La même Ava a acheté dans cette même bijouterie un bijou et a demandé qu’un jeune homme qui était vendeur le lui apporte ; « lui et personne d’autre » a-t-elle précisé. La « livraison » a dure quelque deux à trois heures ! Le vendeur est rentré tout content.

Pour la suite des histoires, il faudra attendre que François ait du temps !

Liens vers :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s