Ileana Iliescu, danseuse étoile et mon amie. Elle fut élève de Maître Anton Romanovski.

Je ne peux pas ne pas parler d’Ileana Iliescu, grande danseuse roumaine qui a illuminé toute ma jeunesse et formation en danse classique à Bucarest, Roumanie.

Personnage éclatant, vif, Ileana Iliescu avait un port royal sur scène ; elle l’a gardé dans sa vie de tous les jours.

Luly002
Ileana Iliescu

J’en ai vu des danseurs et des danseuses, tous avec leurs qualités, mais celle qui m’a marquée, qui était « la danse », « le personnage » sur scène, c’est elle. En entendant les musiques des ballets qu’elle a dansés, je la revois ; même dans le pas de deux « Antoine et Cléopâtre », de Faust, passage fort court mais combien prenant, je la revois à chaque fois que j’entends la musique.

La vie a décidé de lui rendre en quelque sorte hommage. Elle continue à être active à l’Opéra de Iași, Roumanie. Elle y a monté un « Lac des cygnes » absolument remarquable. On sait que le chorégraphe Oleg Danovski avait monté la plus belle chorégraphie de ce même ballet, notamment pour l’acte IV. Si Ileana Iliescu a gardé son idée de cygnes blancs pour cet acte, chaque pas, chaque mouvement de tout le ballet est une danse. On sent l’influence de Maître Romanovski, pour lequel tout mouvement était une danse ; rien n’est gratuit, forcé, la musique et la danse ne font qu’un !

J’ai toujours eu un peu de peine avec les danses dites de caractère qui semblent juxtaposées dans les ballets traditionnels. Chez Ileana Iliescu, on ne voit rien de tel. Là aussi, chaque pas, chaque mouvement est une danse, est harmonieux, est beau.

Maestre Romanovski001
Anton Romanovski
Anton Roman. signature002

J’ai eu l’honneur de connaître et de travailler avec Maître Romanovski alors qu’il était à la retraite et peu avant son départ au ciel. Il avait aussi gardé un port très élégant jusqu’à la fin. Anna Pavlova, qui a dansé avec lui à Londres, lui a dit qu’elle n’avait jamais vu un homme avec de si belles mains ! Effectivement, il avait une manière particulière de les tenir et il l’a transmise à Ileana Iliescu.

La question de la transmission d’un savoir est complexe. Il faut d’abord savoir transmettre et il faut que le récepteur ait du talent ou, ce qui revient au même, le savoir inconscient et c’est le maître qui le révèle. On n’a jamais pu faire un être doué de quelqu’un qui n’avait pas de qualités !

Liens vers :

*******

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s