Entraide au centre-ville de Neuchâtel

Cet article fait partie de la rubrique « Questions sociales ».

Samedi passé, j’étais dans un magasin de cuir du centre-ville pour remercier le gérant qui m’avait donné un excellent conseil pour l’entretien de chaises avec du cuir qui se trouvent dans mon studio, lequel est passablement humide, lorsqu’on a entendu un bruit très fort. Nous sommes sortis et vu une remorque tombée dans le caniveau qui sert d’abri au fil d’eau du Seyon.

Je me suis dit « Il faudra appeler une dépanneuse ! »

Il ne s’en est pas fallu de beaucoup de temps pour voir affluer un tas de bénévoles pour aider la propriétaire du véhicule à trouver une solution. Je ne crois pas trop m’avancer en disant que la plupart pensaient comme moi « difficile de s’en sortir ». Mais, c’était sans compter avec les ressources de la jeune propriétaire qui a guidé tout le monde. L’opération s’est passée comme si cela avait été une répétition d’un spectacle bien rodé, personne n’a contesté les réflexions, les ordres et c’était presque comme dans un film.

Ce qui a été très beau cela a été de voir les gens venir de tous côtés pour aider : des hommes, une jeune fille qui a déposé son paquet par terre, une dame, bref, il y a eu toute sorte de gens.

La jeune femme m’a réellement épatée tant elle a gardé son sang-froid, a su analyser la situation et trouver des solutions ! Remarquable.

La manivelle à la main a été fournie par l’un des acteurs de cette scène. La jeune femme n’avait pas accès à son outil au fond de la remorque et, ni une ni deux, le gaillard est allé chercher la sienne et la lui a mise dans les mains. Je trouve cela magnifique, je me répète, mais c’est vraiment cela.

Je ne sais pas à quel moment, je me suis dit qu’il fallait prendre cet événement si hors du commun en photo, car après avoir pensé qu’il n’y aurait pas de solution immédiate, j’ai vu les résultats et ait aidé – dans la mesure de mes moyens – à faire bouger la remorque. Ce que je vois plus fréquemment c’est que lorsqu’il arrive un problème, les gens ont tendance à passer à côté sans s’en mêler. Cette fois-ci, cela a été une sorte de miracle. On aurait dit un ballet tellement la chose s’est passée en accord, en harmonie.

Encore autre chose : lorsque les gens ont vu que la remorque avait « retrouvé sa route », ils sont partis sans rien demander. Je sais bien que cela s’est passé en fin de marché et que probablement tout le monde désirait rentrer à la maison, tout de même cela est à relever.

Liens vers :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s