Thomas Wälti ou des orgues à Berne

Berne. C’est une ville qui me remplit toujours de joie lorsque je la vois. J’aime m’y promener. En plus, c’est la ville où A. Einstein a vécu et qui lui a donné la tranquillité d’esprit nécessaire pour qu’il mette, en collaboration avec sa femme Mileva, ses fameuses équations sur le papier.

Église du Saint-Esprit. Voilà que vendredi dernier, je sors de la gare, entre dans la rue principale et vois les portes de l’église ouvertes. Je n’y suis jamais entrée. La curiosité l’emporte et je vois des gens assis, ainsi qu’un monsieur qui distribue des papillons. Je me dis que quelque chose se prépare et décide de m’asseoir. Je suis attirée par la voûte de la nef que je trouve très belle. Je la prends en photo et me dis que je vais l’utiliser dans mes cours sur les os, c’est une magnifique structure. J’apprends que l’église date de 1729. J’aime le baroque et cette voûte me comble.

Concert d’orgue. Je suis bien tombée, c’est l’un des concerts prévus dans le cadre des événements organisés pour fêter les 40 ans de l’orgue. Le concert dure 30 minutes et on entend trois fantaisies du compositeur Krebs jouées par un organiste de Constance, M. Stefan Johannes Bleicher. La musique pénètre tout mon être. On ne se rend pas toujours compte, mais tout ce qui nous entoure et touche nos sens résonne en nous.

Exposition. Ensuite, le monsieur qui a distribué les papillons, soit l’organiste de l’église, M. Marc Fitze, annonce qu’un facteur d’orgues, M. Thomas Wälti, va expliquer au public comment fonctionne un orgue et qu’il est aussi l’auteur des peintures exposées dans les nefs latérales et dont le thème est l’orgue.

Tableaux. Il n’y a pas besoin de donner des explications. Le sujet est clair, mais dans ces tableaux y a de la poésie, du rêve, on sent le vent, l’air, l’envol : on voit des formes, des chandeliers, des navires. On pense même à les utiliser pour raconter des histoires.

Mes photos. Les peintures sont encadrées sous verre réfléchissant et on voit parfois le reflet des fenêtres de l’autre côté. Je ne sais pas ce qu’en pense le peintre, mais cela ajoute un effet parfois heureux.

Position des orgues dans les tableaux. J’ai demandé au peintre pourquoi les orgues « penchaient ». Il a dit que parfois les gens le critiquaient pour cela mais que de peindre un orgue tout droit était « langweilig », ennuyeux. Il n’a pas eu besoin de m’en dire plus, car justement c’est le charme de ses tableaux. Je voulais une confirmation. J’ai été servie !

C’est un festival, un feu d’artifice ! On félicite ceux qui ont organisé l’exposition et, naturellement, le peintre pour ces rêves exposés.

Parenthèse. M. Wälti a raconté bien des choses sur la construction d’un orgue et des effets recherchés. Bien que le récit ait été fait en suisse-allemand, j’ai pu suivre et me dire qu’il y avait beaucoup de physique dans les tuyaux et pressions d’air. Mais, ce sont ses mains qui ont attiré mon attention. Il a aimablement posé pour moi. Quelle chance !

Et on finit avec un autre tableau avec un orgue qui nous invite à monter sur lui, tel un navire, et à partir dans un monde onirique.

Le plus surprenant. Je vis une période de ma vie où bien des choses, en apparence sans lien, s’unissent pour faire un tout ou m’apporter des réponses. Je n’ai pas compris pourquoi le destin m’avait poussée dans cette exposition. J’avais le souvenir d’avoir entendu le mot « Roumanie », mais n’avais pas vraiment compris. Je retourne à Berne et là, je comprends que le facteur d’orgues a été en Roumanie et qu’il y a, sur les douze « orgues » peints, la moitié se trouve en Roumanie (ce sont les photos 1, 2, 4, et 6, l’autre ne figure pas) ! Voilà que la Roumanie se rappelle à ma mémoire et je me rappelle de la première fois où je suis entrée dans l’une des églises dont l’orgue est reproduit par M. Wälti. Là, je respire parce que cette exposition fait partie d’un pan de mon histoire ! La Roumanie c’est ma formation en danse classique et bien des choses qui m’ont construite.

Liens vers :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s