André Oppel : ses montres au Musée d’horlogerie du Château des Monts

Je savais que j’avais les montres-bracelet d’André dans un tiroir.

Elles et lui ne faisaient qu’un.

Revisitant le tiroir pour la xe fois, je me suis dit que le moment était venu de mettre fin à la carrière des montres dans un tiroir et qu’elles en entament une nouvelle au Musée d’horlogerie du Château des Monts, au Locle.

Seriez-vous intéressés par deux Omega et une Mondaine ? Ai-je demandé aux deux personnes que je connais au musée : M. François Aubert, président du Comité du musée, et Mme Marlène Rüfenacht, l’archiviste. La réponse a été positive et on a simplement attendu que les mesures sanitaires permettent une rencontre comme on en avait déjà eu la première fois, lorsque j’ai transmis les documents horlogers au Musée d’horlogerie des Monts et qu’André avait faits. Ce jour est arrivé aujourd’hui, vendredi 8 avril 2022. Avant de les apporter, je les prends en photo.

Les voici :

Une Mondaine. André était un esthète ; il aimait les belles formes, les choses épurées. La montre de Mario Botta l’a tout simplement enchanté ; elle a un mouvement quartz et a été créée peu avant son achat. On lui a attribué le no 4458 dans l’inventaire.

Une Oméga. C’était sa montre d’avant. J’ai téléphoné chez OMEGA et voici l’information que me transmet un responsable à son sujet : « OMEGA « Art Collection », création 1986. La collection Art est produite dans un alliage de céramique, le boîtier étant en céramique noire. Elle fait partie d’une collection en série limitée de 999 montres signées de différents artistes suisses. Celle d’André révèle au dos une œuvre de l’artiste Camille Graeser, No 827/999. La montre a un mouvement quartz et le quantième (date du jour). On lui a attribué le no 4457 dans l’inventaire.

Sa première Oméga. C’est celle qu’il portait lorsque nous nous sommes rencontrés. Voici ce que j’apprends encore : OMEGA « Genève Dynamic », création 1968. En plus de son design, la particularité de cette collection est que le bracelet est très facilement changeable et qu’il y avait de multiples couleurs disponibles ». La montre a un mouvement mécanique automatique, avec quantième (date du jour). On lui a attribué le no 4456 dans l’inventaire.

J’arrive au Locle. M. Aubert a eu l’amabilité de venir me chercher à la gare. Nous arrivons au musée et je sors les montres. M. Aubert et Mme Rüfenacht les regardent, les observent, les prennent en main, les commentent, font des remarques, bref, je suis avec des experts !

Je suis impressionnée : je suis au musée en train de reprendre les montres pour les regarder une dernière fois et voilà que je remarque que l’aiguille des secondes de l’Omega de 1968 se déplace. Je fais le commentaire à M. Aubert qui me dit que c’est normal pour une montre automatique, d’autant plus pour une montre de bonne qualité. Je lui dis que je suis émue, tout comme je l’avais été lorsque j’avais porté la montre de M. Froidevaux et dont je parle dans un autre article. Pour moi c’est comme un message, je ne peux qu’admirer le travail des horlogers, car André a cessé de la porter en 1992 ! et avoir aussi une pensée bien particulière pour mon ami qui me semble présent à travers la montre.

Je me demande alors, si quand je l’ai prise en main à la maison pour la photographier, la montre n’avait pas commencé à marcher. Je reprends les photos et c’est le cas. J’éprouve une très forte émotion !

La première photo à gauche en haut, je l’ai prise pour l’envoyer par courriel à M. Voumard de chez Omega, la seconde à droite en haut, c’est au moment où je la prends pour cet article et les deux autres sont celles prises au musée. Les aiguilles ont bougé et je suis émue, émerveillée de voir cela. L’horlogerie est un monde magique qui résonne en moi.

Je n’ai pas pu résister et ai mis La Mondaine à mon poignet. J’ai pris un « selfie » et le hasard, qui n’existe pas, a fait que la lampe de la salle se réfléchisse sur la table juste au-dessus de la montre. C’est de la précision horlogère ! C’est normal, on est au Musée d’horlogerie du Locle, Château des Monts ! On dirait des étoiles. C’est André qui me fait signe. Réellement, les montres ne pouvaient trouver de meilleur logis et destin. Je suis tranquille.

André était très ordonné. Il avait gardé la boîte d’origine de La Mondaine, le carton dans lequel il a reçu la montre, le ticket de caisse, les bons reçus lors de l’achat chez Loeb et le dépliant de la montre.

« La Mondaine » de Mario Botta entra dans la vie d’André Oppel le 27 janvier 2003.

L’Omega de 1986, André l’avait achetée en 1992 chez Robert, Neuchâtel. J’ai bien connu Fernand et Liliane Robert, les premiers propriétaires de la boutique. C’est son successeur, M. François Engisch qui a vendu la montre a André. C’est tout un pan de ma vie qui passe par là aussi. André avait gardé la boîte d’origine et la garantie.

Cela me fait plaisir de voir les noms Robert et Engisch arriver au musée.

La personnalité et les montres ou les montres et la personnalité. En regardant ces montres sur une seule page, sorte de résumé de la vie de feu mon ami, je me dis qu’il y a bien un lien entre les montres que l’on porte et la personnalité :

  • L’Omega de 1968 correspondait à celle d’un être à une forte personnalité, complexe et bien protégée ;
  • L’Omega de 1986 correspond à celle d’un esprit élégant qui ne garde que l’essentiel ;
  • La Mondaine de 2003 correspond à celle d’un esthète qui a ajouté de la fantaisie, de la malice à sa vie. C’est tout le portrait d’André !
Des garde-temps de la vie d’André en trois temps.

Voilà. J’ai accompli une mission grâce au Musée d’horlogerie du Locle. J’ai un vide qui m’habite, mais suis aussi rassurée parce que les montres sont au meilleur endroit qui soit. Je rappelle et précise que si j’ai pu mettre autant de précisions sur les montres, c’est parce que que le responsable de chez OMEGA a très aimablement répondu à ma demande et que M. Aubert et Mme Rüfenacht ont, de leur côté, fait des recherches. Je les remercie très vivement.

Liens vers :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s