Mes clefs et la lolette de bébé !

Drôle d’histoire

Pandémie et fortes pluies. Je reprends mes courses au bord du lac après un relâchement des normes sanitaires et les pluies diluviennes qui ont rendu le bain au lac périlleux.

De prime à bord, je ne vois pas grand différence sinon que le niveau du lac est comme il y a quelques années, assez haut.

La puissance du lac. Je fais comme d’habitude et à un moment donné, je m’éloigne de la rive et là, j’ai une sensation étonnante, je sens la puissance de l’eau, la puissance de l’eau dont le volume a réellement augmenté et qui agit sur moi. Je me dépêche de retourner au bord. Mais, cette puissance continue de m’habiter, même maintenant que j’écris. Je n’avais jamais senti vivre en moi une puissance, c’est chose faite maintenant.

J’avais un sac Ikea pour mettre des graminées qui poussent au bord du lac et qui plaisent tellement à mes canaris. Entre temps, je rencontre Thomas Pohl, un musicien de rue allemand que je n’ai vu depuis longemps. On parle de cette période de pandémie et de tout ce que cela implique dans nos vies. On se donne rendez-vous pour plus tard. Puis je rencontre une jeune maman avec un magnifique bébé qui se trouve sous une tante miniature, je félicite bébé et maman et m’en vais cueillir des graminées plus loin.

Plus de clefs ! En arrivant à la maison… pas de clefs. Me vient une image de sac Ikea ouvert au moment où j’ai voulu y introduire les graminées… Je retourne sur place… rien. Je me dis que je les ai peut-être perdues lorsque j’ai pris mon bain plus loin.

Ma pensée. Je ne cesse de me dire que j’avais fait tout le chemin en pensant à ma pensée au et voilà qu’à un moment qui a dû m’échapper la pensée m’a échappé – on le sait la pensée est quasiment instantannée – et les clefs avec. Je me dis que je vais les retrouver. Je ne cesse de me dire que j’ai pensé à ma pensée.

Bébé et sa lolette. Je recroise maman et bébé que papa a rejoint. Je raconte que j’ai perdu mes clefs, je regarde par terre et vois une jolie lolette. Je leur demande si c’est celle de bébé. Effectivement, tout le monde cherchait la fameuse lolette. Je la donne et dis à bébé : tu diras, quand tu seras grand que c’est Zully qui a trouvé ta lolette. Bébé ri de tout son corps. C’est joli à voir. Juste avant de continuer mon chemin je dis :

J’espère que je n’ai pas fait tout ce chemin uniquement pour trouver la lolette de bébé !

Tout le monde rit.

C’est en vain que je cherche mes clefs. Je rebrousse chemin et recroise pour la troisième fois bébé et sa famille. Bébé suce sa lolette tout content et je dis : pas de clefs, mais si bébé est content…

De l’aide providentielle. En arrivant à l’endroit où j’avais cru avoir perdu mes clefs et vois trois dames dont l’une avec une robe à dessins. Je la regarde, elle parle.. Je me dis que je vais leur demander de l’aide. On est juste avant un passage de tram et les barrières vont descendre. Je me dis que si les dames passent avant, pour mes clefs c’est cuit, mais j’ai de la chance, elles s’arrêtent. Je leur demande si elles ont un oeil différent du mien pour m’aider à retrouver mes clefs perdues à tel endroit. Deux dames et moi cherchons à l’endroit où j’avais cherché en vain et la troisième, celle avec la robe à dessins, va un peu plus loin. Tout à coup elle dit : « Ce sont ces clefs ? »

Où chercher. La dame qui a trouvé les clefs dit qu’elle connaît l’histoire d’une dame qui cherche ses clefs. On lui demande si elle est sûre de les avoir perdues là et elle répond que non mais que là il y a de la lumière. Je connais une autre version mais je ne me la rappelle pas très bien. Je cherche sur la Toile et tombe sur une autre version encore mais qui explique le pourquoi du comment. Je fais les démarches nécessaire pour entrer en contact avec l’auteur et voir comment je peux le citer.

Trousseau de clefs. Mes clefs ne sont pas en or, mais elles me sont précieuses et c’est pour cela que j’ai composé cette image. Parmi les clefs de ma vie actuelle, il y a aussi des clefs du temps de feu mon ami ou même des clefs actuelles mais qu’il avait utilisées. Irremplaçables !

Fin de l’histoire : j’ai bel et bien fait tout ce chemin pour trouver la lolette de bébé !

Liens vers « Contes » :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s