@3m.ossature – travail avec d’autres participantes

Principe : se tapoter les os. Voir ici.

Qui dit d’autres participantes, dit autres mondes, autres façons de vivre et, par conséquent, autres façons de ressentir un mouvement. C’est toujours fascinant d’écouter les réponses à une même question : que ressentez-vous ?

  • … rien de particulier ;
  • du bien-être ;
  • de la chaleur ;
  • une partie du corps plus longue (celle qui vient d’être percutée) que l’autre ;
  • une lumière chaude ;
  • j’ai un arbre dans la jambe qui vient d’être travaillée ;
  • des picotements ;
  • des flux d’information traversant le corps ;
  • squelette très présent.

Une fois la séance finie, on reste un moment immobile et on « écoute » le corps. Alors ? demandé-je :

  • je suis dans les stéréotypes, un de mes professeurs m’a dit que le rouge est le sang qui apporte les bonnes choses et le bleu est celui qui emporte ce dont je n’ai pas besoin, alors, je mets plein de choses dans le bleu ;
  • moi, je sens bien que j’ai un corps et des membres, mais au-dessus, cela ne fait qu’un.

À la fin d’une autre séance :

  • je suis comme un grain de café.
    • Ah ? Comment cela ?
    • Oui, je suis lisse, dans une forme ovale, tout comme un grain de café. Il y a même l’odeur… (et elle sourit avec un plaisir « rond ») ;
  • je suis dans les os et suis un seul os en même temps.
    • Ah ? Cela veut dire..
    • Comment dire, je suis dans les tunnels des os ; c’est un peu l’image qu’on a vue auparavant sur la structure des os, je me balade dans les tunnels et en même temps, je me sens comme un seul os ;
  • je sens une pulsation depuis l’intérieur des os.

Comme c’est étonnant ! Me voilà bien surprise ! En effet, j’avais montré deux images sur la structure des os afin d’aider à mieux comprendre leur construction. Voilà donc que chez une participante c’est entré ou elle l’a reconnue – on ne sais pas toujours comment les choses se passent et chez l’autre il y a aussi une notion d’unité, mais de façon différente. Je suis fascinée par les images et ressentis différents et égaux en même temps.

À la fin d’une autre séance encore, juste après que les participantes se sont allongées pour écouter leur corps, j’ai ajouté un massage de la tête :

  • c’était magnifique. J’ai eu des vagues de chaleur tout du long, avant le massage, pendant et après.
    • Je transcris ces mots bien après le cours. L’enthousiasme de la personne a été tellement grand que je vois encore les vagues qu’elle m’a décrites et son sourire émaner de tout son corps ;
  • C’est une sensation de rodeur, c’est autour de moi… mais dans tout cet espace, c’est comme dans les os, plein de chemins, de fluides, de mouvements, de particules qui vibrent ;
  • Chez moi aussi ; mes particules font des rondes, elles dansent !
    • Oui, dit la participante d’avant, c’est cela ;

Dans ce cours, personne ne « doit » ressentir ceci ou cela. Nous sommes tous différents, nous avons bien tous un corps, un visage avec deux yeux, un nez, une bouche et deux oreilles, mais il n’y en a pas deux identiques ! C’est fabuleux ! Même si la personne ne ressent rien, il y a un travail qui se fait ; c’est logique, nous sommes faits d’informations et si on les « bouscule », elles bougent. Je me rappellerai toujours celui qui, le premier, m’a dit ne rien ressentir. J’avais insisté, mais, rien à faire et finalement il a dit : « Rien, c’est le vide, je ne pense à rien, plus à rien et je me sens bien ». Effectivement, le monsieur avait une vie passablement compliquée et le travail sur le corps l’avait éloigné de ses préoccupations ; le résultat avait été la tranquillité !

Autres sujets qui n’ont rien à voir, mais qui secouent tout notre être : pendant cette dernière séance, deux téléphones se sont fait entendre. Ils ont sonné, vibré, sans autre. Je demande aux participantes si elles reçoivent des appels non désirés. Elles répondent par l’affirmative. J’en reçois parfois, parce que je ne donne pas toujours mon numéro ou demande à ne pas recevoir de réclames. Toujours est-il que je rapporte que l’autre jour, un monsieur m’a appelée et parlé en allemand. J’ai répondu : « Ich verstehe Sie nicht. et j’ai raccroché ». Flûte ! dis-je aux participantes, je n’aurais pas dû parler en allemand. Et l’une des participantes dit que cela lui arrive de parler en russe et là, la l’interlocuteur indésiré « part » tout de suite. Une autre participante dit : « Wenn Sie mit mir auf Deutsch spreschen wollen… » avec un tel accent romand, que je dis que l’interlocuteur sait tout de suite… et commente que l’une de mes collègues de classe ne pouvait dire en allemand « auf », mais « of », et la même participante dit « Parce qu’il y a une différence « ? Tout le monde a éclaté de rire et les os, tendons, articulations, muscles, méridiens, vaisseaux, fascias ont vibré comme s’ils étaient dans un joyeux festival !

La sensibilité du corps s’affine. Lors de la dernière séance, la participante qui parlait de surface lisse, de rondeur dit qu’elle « se sent toute ronde, comme une boule de Noël avec des scintillements ». Nous sommes tous différents, mais cette personne a été très régulière aux cours et l’évolution a été presque palpable. Pour moi c’est un cadeau de Noël !

Liens vers :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s