@articulations – jouons avec elles. Travail avec les participants 1

J’ai inventé ce cours pour réveiller une certaine conscience du corps.

Nous sommes composés d’environ trois centaines d’articulations mais prenons peu de temps dans notre quotidien pour y penser ; on marche, on se plie, on saute et on ne leur prête pas d’attention, elles sont là, point. Pourtant, elles sont essentielles. De toutes façons, nous n’avons, dans notre corps, rien en trop et depuis qu’on parle des fascias, on se rend plus compte que tout est lié. Si on va de façon plus profonde en nous, nous nous rendons également compte que nous sommes tous liés les uns aux autres. Notre famille, notre société, notre monde ne peuvent bien fonctionner que si tous leurs composants vont bien ; nous sommes des microcosmes dans des macrocosmes.

Dans cet atelier, dans ce cours, il s’agit de faire bouger nos articulations, de façon consciente pour autant que ce soit possible. Peu à peu nous pouvons rendre vivants les différents tissus qui nous composent et les directions dans lesquelles nous pouvons aller.

Prenons le pied. Ce sont 26 os qui le composent le pied et 16 articulations qui le maintiennent. À chaque fois que j’évoque ces notions, j’ai une pensée pour une petite élève qui répondait juste à ma question sur le nombre d’os du pied. Elle me disait : Tu sais pourquoi je me rappelle ? C’est parce que mon anniversaire est un 26 ! Et elle était tellement heureuse… Les pieds sont le socle de notre squelette ; ils méritent une certaine attention, ou plutôt, une attention certaine.

Exercices pour les pieds. Nous marchons et devenons nos pieds ; nous les écoutons ; nous devenons conscients que des résonances font écho tant à l’intérieur du corps qu’à l’extérieur. Il en va ainsi de tous les mouvements que nous faisons.

J’ai commandé l’affiche du pied droit. Je l’ai inversée à gauche pour avoir les deux pieds. On voit clairement les os et les articulations.

Variété de mouvements. Dans notre vie quotidienne, nous effectuons des mouvements, régulièrement les mêmes, régulièrement avec les mêmes muscles, les mêmes articulations. Parfois, à la longue, elles font mal et on s’étonne : qu’ai-je fait hier ? Alors, il vaut mieux voir les choses autrement. Il est intéressant d’explorer les mouvements, si je peux me permettre, de varier les positions, les façons de bouger les parties du corps mises à contribution et, finalement, cela débouche sur des mouvements plus conscients ; notre corps devient plus présent.

La respiration. Un des participants me demande à la deuxième séance pourquoi je ne mentionne pas la respiration. J’ai trouvé plutôt charmante la question et je me suis dit que c’était le moment d’en parler. La respiration est vitale, elle est, la plupart du temps, inconsciente. Par diverses techniques, on peut la rendre plus consciente et agir sur l’une ou l’autre partie de nous.

Suite au prochain numéro !

Liens vers :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s